vendredi 5 mai 2017

La Vallée de l'Esken


CHAINES DES BRUMEUSES : la vallée de l’Esken est située aux pieds des Chaines des Brumeuses, un massif montagneux propice à la formation de minéraux et de métaux précieux, qui s’étendent sur une région de plusieurs centaines de km de côté et dont le point culminant se trouve à plus de 5 500 mètres.  Des rumeurs récentes font part de la présence de vestiges d’avant-poste d’anciens empires dans la chaîne occidentale des Brumeuses. On trouverait d’autres vestiges de ces empires dans les Terres Sauvages situées loin au nord.

ESKEN : ce fleuve est alimenté par les Chaînes occidentales et orientales des Brumeuses. Le bras est sert de voie de communication pour amener le minerai extrait vers Aldunn puis pour exporter le minerai raffiné vers le sud. Le bras ouest est peu utilisé. Un groupe de minotaures arrivé récemment dans la vallée se sont imposés (par la force et le talent) comme principaux bateleurs et ils acheminent les biens et les personnes entre Aldunn et les régions au sud. 

FORET DES FOUGÈRES NOIRES : aux pieds de la partie occidentale des Chaînes des Brumeuses, se dresse une forêt épaisse de conifères et de feuillus. Près de la lisière, les sous-bois sont clairsemés mais de hautes fougères noires occupent l’espace entre et les arbres séparés puis la forêt devient plus enchevêtrée à l'intérieur. La canopée bloque le soleil, rendant la forêt sombre même pendant la journée et les racines noueuses rendent le pied traître. Des brouillards étranges tourbillonnent sur le sol de la forêt. Pour les explorateurs chevronnés, cependant, l'environnement forestier lui-même offre peu de danger.

LAC SEVAN : ce grand lac alimenté par le bras est de l’Esken, se trouve au sud-est d’Aldunn. Le lac est exploité par différentes communautés de pécheurs notamment sur sa rive ouest. Les eaux profondes situées à l’est du lac ont mauvaises réputations. Les pécheurs parlent d’abysses sans fonds peuplés de créatures inquiétantes mais pour les gens moins superstitieux, il s’agit simplement de légendes nées de la peur atavique des eaux profondes. Les vents violents du Nord provoquent régulièrement des tempêtes redoutées par les pécheurs et ceux qui naviguent sur l'Esken et traversent le lac. En revanche, les tempêtes ramènent parfois sur les rives est du lac, des « trésors » enfouis parfois d’une grande valeur.

MARAIS DE LA SORCIÈRE : il est de notoriété publique que le marais est hanté par une sorcière qui enlève les voyageurs qui s’aventure sur la route au sud du marais pour les dévorer. Si la légende est vraie elle aurait des centaines d’années. La populace évite l’endroit à cause des dangers du marais et il est probable que des monstres hantent aussi les lieux. Des aventuriers qui enquêtaient sur des disparations ont trouvé la sorcière du marais et l’ont occis ainsi que son « fils », un jeune dragon noir. Il est probable que le lieu ne restera pas vide bien longtemps et qu’une nouvelle sorcière ne tardera pas à réclamer les lieux (ce qui évitera de rebaptiser l’endroit).

MAUVAISES TERRES : ces régions de hautes collines désertiques ont une réputation sinistre. Les mineurs prétendent qu’elles sont hantées par l’esprit de ceux qui sont morts en extrayant le minerai. Elles servent aussi de refuges à des bandes d’humanoïdes chassés de leur territoire.

PEUPLE DES ADIANTES : un groupe de demi-orques et d’orques connu sous le nom de Peuple des Adiantes vit dans la forêt des Fougères Noires depuis des centaines d’années, se tenant à l’écart de la cité d’Aldunn même si parfois certains jeunes vont découvrir la civilisation et travailler dans les mines. Les Adiantes sont de nature paisible et peuvent aider ceux qui se sont égarés dans leur forêt, il ne viendrait à l’idée de personne de s’attaquer à ces guerriers farouches épaulés par des chamans.

VEILLE FORET : cette forêt primaire de hêtres, de futaies de chênes et taillis. Les chasseurs et charbonniers apprécie la lisière giboyeuse mais la forêt reste peu exploitée car largement inextricable. Au plus profond de la Veille Forêt les discrets Firbolgs des humanoïdes massifs et puissants possédant des pouvoirs druidiques. Les firbolgs ne sont pas hostiles mais ils n'apprécient pas le contact avec les races civilisées et préfèrent les êtres féeriques. On dit aussi que ces gardiens de la nature la protègent d’un mal profond résidant à l’est.

Aucun commentaire: